Currently set to Index
Currently set to Follow

L’acteur incontournable sur le marché immobilier des rez-de-chaussée pour les particuliers et les professionnels, entre Paris et Lyon, depuis 2009.

Blog

PMR : les douches à l’italienne bientôt obligatoires

A partir de 2021, certains logements neufs devront être équipés d’une salle de bain adaptée à la pose d’une douche à l’italienne, si elle n’en est pas déjà dotée, afin d’être accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Prévus par la loi Elan de 2018, les premiers logements dits évolutifs verront le jour en 2021. A compter du 1er janvier 2021, certaines nouvelles constructions devront être équipées de salles de bain adaptables, sans ressaut de douche (douche sans bac avec un simple siphon dans le sol), pour les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite, selon un arrêté publié jeudi 17 septembre au Journal officiel.

Pour quel type de logement ?

« Dans les logements situés en rez-de-chaussée ou en étages desservis par ascenseur, au moins une salle d’eau, située au niveau d’accès du logement, est équipée d’une zone de douche accessible dont l’accès se fait sans ressaut ou d’une baignoire », précise l’arrêté. En cas d’installation d’une baignoire, la conversion en douche à l’italienne doit être possible « sans intervention sur legros œuvre ». Cette obligation concernera les appartements en rez-de-chaussée et les maisons individuelles en lotissement ou destinées à la location. Elle sera étendue au 1er juillet 2021 à l’ensemble des appartements desservis par ascenseur.« L’absence de ressaut de douche permettra d’aménager plus simplement les maisons et appartements pour les personnes âgées ou en situation de handicap, en facilitant la transformation d’une baignoire endoucheavec bac ou“à l’italienne” », a expliqué le ministère du Logement dans un communiqué.

Un risque de surcoûts

Mais cette nouvelle obligation laisse la Fédération française du bâtiment (FFB) dubitative. Selon elle, la construction d’une douche à l’italienne risque d’entraîner des surcoûts. L’installation d’un tel équipement nécessite de revoir la conception du logement et la pose d’une dalle plus épaisse. « Deplus, cela oblige à prévoir une étanchéité générale sur toute la surface du sol de la salle de bains ainsi qu’une étanchéité partielle sur les parois verticales », expliquait en décembre 2019 Alain Chapuis, entrepreneur et élu référent accessibilité à la FFB, dansLibération. Une conception plus exigeante qui risque d’augmenter le nombre de sinistres.

Pour rappel, la loi pour l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (dite loi Elan), promulguée en novembre 2018, a mis fin à l’obligation de mettre en accessibilité 100 % des logements neufs situés au rez-de-chaussée ou accessibles par un ascenseur. Désormais, seuls 20 % doivent l’être. Les 80 % restants doivent être évolutifs, c’est-à-dire rendus accessible moyennant la réalisation de travaux simples.

©dossierfamilial.com

Contactez le spécialiste de la vente et achat en rez-de-chaussée
1 novembre 2020
Le principe de compensation pour la location meublée

Sorry, the comment form is closed at this time.