fbpx

L’acteur incontournable sur le marché immobilier des rez-de-chaussée pour les particuliers et les professionnels, entre Paris et Lyon, depuis 2009.

Blog

Comment vivre plus vieux en rez-de-chaussée ?

Rez-de-chaussée : vivre plus vieux

Article paru sur le blog “Globule et télescope”, publié par M. Pierre Barthélémy. Pour vivre plus vieux, courons au rez-de-chaussée. Non, non, je n’ai pas fumé la moquette, je n’invente rien, on le savait déjà et une très jolie expérience vient de nous le confirmer. Mais avant de la décrire, expliquons de quoi nous parlons.

La science encourage le rez-de-chaussée

Relativité restreinte

Il y a cent cinq ans, en 1905, un certain Albert Einstein publiait dans Annalen der Physik un article où il
exposait sa théorie de la relativité restreinte. Une théorie qui heurtait le sens commun car elle réduisait en
bouillie le caractère absolu de l’espace et du temps. Pour faire simple, avec la vitesse, les longueurs se contractent
et le temps se dilate. L’illustration la plus célèbre de la théorie de la relativité restreinte est une très jolie
expérience de pensée. Imaginons deux frères jumeaux. L’un monte dans une fusée hyper-méga-rapide et s’en va
faire un grand voyage interplanétaire à une vitesse proche de celle de la lumière. L’autre reste sur Terre et regarde
pousser les haricots de son jardin. Et que se passe-t-il ? Quand l’astronaute revient, il a moins vieilli que son frère
jardinier : pour lui, le temps s’est écoulé moins vite. Les secondes, les minutes et les heures n’ont donc pas la même
valeur suivant que l’on se déplace ou pas. Cela a été vérifié expérimentalement de nombreuses fois, avec notamment,
au début des années 1970, des horloges atomiques embarquées dans des avions de ligne.

Relativité générale

Mais ce n’est pas tout. En 1915, dix ans après la relativité restreinte, Einstein en remit une couche en exposant sa
théorie de la relativité générale, qui devait supplanter la théorie de la gravitation universelle de Newton. Elle expliquait
que la gravitation n’était pas une force mais la traduction de la courbure de l’espace-temps par la masse des objets célestes
(planètes, étoiles, etc). Conséquence de tout cela : plus on est proche d’un corps très massif, comme une planète par exemple,
plus le temps passe lentement. Ainsi, les satellites GPS, qui naviguent à plus de 20 000 kilomètres d’altitude,tiennent-ils
compte
  à la fois du ralentissement du temps induit par leur vitesse et de l’accélération du temps due à leur distance à la Terre !

Effets relativistes à notre échelle

Et nous ? Les effets relativistes sont-ils mesurables pour nous, à notre petit niveau d’homme et non pas dans des avions
allant à des centaines de kilomètres par heure ou dans des satellites perchés sur des orbites lointaines ? Eh bien, la réponse
est oui, comme viennent de le prouver quatre chercheurs américains et deux horloges atomiques optiques, dans un article
publié par la revue Science
le 24 septembre. Les horloges en question sont d’une précision extrême et c’est nécessaire, étant
donné que les effets relativistes, avouons-le, sont infimes à notre petite échelle. Dans un premier temps, les chercheurs du
National Institute of Standards and Technology ont simulé, pour une des deux horloges (l’autre servant de référence),
un mouvement d’une vitesse de 10 mètres par seconde, soit 36 km/h. Ce qui revient à se demander de combien le
temps ralentirait pour Usain Bolt s’il parvenait à sprinter toute sa vie. Une minuscule variation a pu être mesurée.
Rapportée à une vied’homme de 80 ans, cette variation nous donne un gain de temps de, hem… 1,5 millionième de seconde.
Pas terrible, Usain.

Dans une seconde expérience, nos chercheurs ont voulu voir s’il était possible de détecter une différence en posant
leurs horloges sur deux barreaux d’échelle séparés de 33 centimètres. En s’éloignant de la Terre de si peu, y a-t-il vraiment
un changement ? Encore une fois, la réponse est oui. La variation est encore plus petite : sur 80 ans, l’horloge la plus basse
gagnerait 0,1 millionième de seconde par rapport à sa voisine du dessus…

Mais bon, en cumulant les deux, en courant comme un dératé dans son rez-de-chaussée, entre la télé et le grille-pain,
on devrait en mettre plein la vue au feignant qui se prélasse sur sa terrasse du 10e étage. En théorie, on devrait.

Pierre Barthélémy

Contactez le spécialiste de la vente et achat en rez-de-chaussée
8 février 2011
Garder son intimité en rez-de-chaussée
13 février 2011
Les avantages des rez-de-chaussée

Laisser un commentaire